ACADEMIY DU GALO

Académie du Gallo



La Petite Bibliothèque de l'Académie du Gallo

La paije tourney :
"Lez Landes dez Baolants" d'Emily BRONTË


Un mot inconnu ?         Utilisez les fonctions 'Dictionnaire' en bas de page !


Emilie BRONTË


Emilie BRONTË
(portrait par son frère
Branwell Brontë)

Emily Brontë ét yûne dez treiz seurs Brontë q’ont merqae l’écrivaije en angllaez.
    Ol a pas ghere qhitae le Yorkshire, qe lez payzaijes e le fond du temp ont jouae de grand sus son euvr.
    Ol defuntit en 1848 aloure q’ol taet den sez 30 ans.

Le roman tout soul q’ol a ecrit : Wuthering Heights (lez Landes dez Baolants) ét yun dez pus signalae du XIX° siecl. ‘ét un roman den la fllour du romantiqe.
    Lez permiers a le leire en restaent échohi tant come il taet rufaije. Ben vrai, lez personnaijes sont portae par la haïnje, la foùcheriy, la fieuvr qi lez demene.

Den la passey-li, Izabelle Linton, mariey a Heathcliff, va assaeyer a empozer son biao-frere Hindley Earnshaw, de tuer sti-ci maograe la haïnje q’ol porte sus li pâmaenz, un sair de grande ventouze de neije.



Lez Landes dez Baolants

Yer ao sair, je taes qi restaet sietey haotoure den mon coen, a leire qheuqe vieuz livr diqa den lez meyneit. Ça taet si foùchouz a monter lez escaliers, m’atendaes ben, od lez venteys de neije qi partaent a soufller par dehors e mez sonjeriys qi revenaent tenant ao cemeterre e la tombe fraeyche creuzey ! Toute peine si je daraes lever mez uelhs de ma paije ao devant de mai, od st’avairiy choupaode qi pernaet sa pllace. Hindley taet sietae de l’aotr côtae, od sa teyte apoyey sus sa maen ; ventiers q’il taet a se sonjer den le memme cai. Il avaet décessae de baire avant qe d’étr trop perdu de boêçon, e taet restae san boùjer, né soner mot durant un coupl d’oures. Pas aoqhun brut d’aotr den l’ôtae qe le vent a baoler qi venaet se tocer den lez coêzeys ûne fais ou la, lez charbons a cotir falhiment, e le tiq de mez minglleys cant je venaes a écourter la longe meche de la chandelle ûne fais le temp. Hareton e Jozè taent a dormir come dez motes den lour leit probabl. Ça taet triste, maez ça taet-ti triste. E tant qe je taes a leire, j’alaenaes, tant ça fezaet come si toute la joêy s’etaet ensaovey du monde san jamaez pouair revenir.

La taezeriy amaonissante decessit pour finir od le cllenche de la qheizine a cramalher : Heathcliff taet s’en retournae de sa virey pus vite qe lez aotr fais, de cai qi taet deù a la cahey, m’ét aviz. L’us-ilae taet croulhae e je le ouayime a cercher le tourn a rentrer par l’aotr. Je me rechomis san pouair m’empozer de faere a vair sus mez lipes le cai qe j’en sonjaes e qe mon compere q’avaet zunae devers l’us, enterluzit a se tourner a regarder devers mai.

– Je vaz le laesser dehors cinq minutes, q’il s’écllamit. Vouz en terouez ren a redire ?

– Nouna, vouz pouez ben le laesser dehors toute la neitey, qe je m’en vinz. Fezez a votr bada ! Mettez la cllae den la cllaveùre e croulhez l’us.

Earnshaw fit de memme avant qe son hôte fuje rendu par davant ; il revint aloure a porter sa chaere de l’aotr côtae de la tabl, a s’acanter en dessus de yelle e a ghetter den mez uelhs du complice od la haïnje ébrazilhey qi berluzaet den lez siuns a li : come il avaet le fond de l’âme d’un assazinouz e q’il le portaet sus li cante-cante, il pouit pas terouer ella t’t-a-faet ; maez il en aperceùt asset pour s’acouraijer a dire.

– Vouz e mai, q’il dit de memme, j’om saqhun gros de monaey a rendr sus sa piece a l’oume dreit-la dehors. Si qe je taem pas foùchouz aoqhun de nouz deuz, je pouraem nouz entr aranjer pour nouz en chevir. V’éte-ti aossi fllâtrouze coume votr frere ? V’éte-ti en cas de pâtir diq’a bout, san assaeyer ûne fais de li faere rendr le sac e la corde ?

– La traïsseriy e le hale-tabut sont la renriy de raezon pour la traïsseriy e le hale-tabut, qe Hindley huchit. Mme Heathcliff, je vouz demanderae de ren faere ; sinon de rester sietey tranqhile e de pas souner mot. Dizez-mai astoure, vouz pouez-ti ? Je sei sur qe ella haeteraet aotant a vouz come a mai d’étr a vair ste serpidas qernâbi ; il vouz fera cllore votr paraplley a vouz a meins qe vouz coùpez devant li ; e il va me qhuiner mai net. Q’ol seije dâney, la carvaene ! Il toqe a l’us come si q’il taet deja le maettr ici ! Promettez de garder votr lange e avant qe l’orloje, ol soune – il taet treiz minutes meins d’ûne oure- vouz serez ûne fame ao delivr !

Il desaqit de son paitralh lez atrimelles qe je vouz dépingllis den ma lettr1, e taet pour rabatr la chandelle. Je li laz dehalis pâmaenz, e le hapit par son brac.

– Je cllorae pas ma goule ! qe je diz de memme ; v’ez pas a le biter. Laessez l’us clloz come il ét, e taez’ouz !

– Nouna ! J’ae prinz mon éqhit e y a pas de bon Dieu, je le menerae a lian ! q’il huchit mon fin folaod. Je vouz dounerae un avantaije maograe vouz, e ça sera justice pour Hareton ! E v’ez pas a vouz tabuter qhession de maqhilhoner pour mai ; Cateline a parti. Pas aoqhun de vivant qi me regretteraent, ou ben q’il n’n araent honte, cant memme qe je m’ébigorjeraes astoure-ci – e il ét temp de mettr bout a fin !

J’araes memmement étae a me batr contr un ours ou a raezoner un devirae de teyte. Tout ce qi me restaet come faqhultae, ça taet de coure diqa ûne coêzey e prôner li qi taet zûnae de la faeynance qi taet a l’atendr.

– V’ariez melhour temp d’aler vouz ramasser alhours ad neitey ! qe je li huchis joliment lorieuze. Mr Earnshaw s’ét minz en teyte de vouz cotir, si vouz tenez piet a cercher a rentrer.

– V’ariez melhour temp a ovrir l’us, saprey …, q’il s’en vint, en m’apelant od un nom qe j’ae pas bezein de repaisser.

– C’ét pas de mez bouriers, qe je li repoqis. Rentrez e fezez-vouz cotir, si q’ella vouz haete. J’ae mai faet mon devoêr.



1Un pistolet e un coùtèo (note du terlatouz)


Appel du Dictionnaire
Mot à traduire:

   


Si besoin des services complets du Dictionnaire :