ACADEMIY DU GALO

Académie du Gallo



(retour index)

La Petite Bibliothèque de l'Académie du Gallo

Sience e Tecnologiqe

Pourqhi q’un réopllane, il vole ?

Un mot inconnu ?        Utilisez les fonctions 'Dictionnaire' en bas de page !



Ûne imaije pour comprendr taloure.

Od ren q’ûne imaije pour pas cercher dez détourns, le réopllane avance od la tire-bouchoneriy de son elice e tant pus q’il avance, tant pus qe sez aeles sont chupeys devers a haot.

Un dessin, ûne videio core mieuz, valent d’espliqer mile fais, vaici le permier q’amontr coment qe l’aele, ol ét chupey devers a haot :

    

Astoure, vayom coment faere du vent, du vent en vrai come de just !

Cant en ét a marcher e q’en part a coure, en sent hardi pus fort de vent sus son naez. Tant pus q’en court vite, en veloce ou ben a chevao par empl, tant pus q’en l’a den la goule e le pailh se met a voler ao vent, si qe je som en cheveus tourjous.

Aloure, le réopllane, coment q’il avance li ? ‘ét son elice qi le faet avancer come un tire-bouchon qi rentr den le bouchon od son pas de vis.

L’elice, ét yelle don, qi faet le réopllane avancer den l’aer.

Tant pus qe le réopllane avance, tant pus qe l’aer ét adagae ao devant de l’elice (le vent prend de la force) e met le réopllane a rouler pus vite. Tout a la fais, l’aer s’adage sus le bord dez aeles e n’y a maniere de décoler a temp-la.



Qheuqes loês naturales pour voler

Vayom qheuq’ûnes dez loês de la nature den lez pus épritantes.

Lez portants de force

Il sont treiz sortes de force a jouer sus le réopllane :

  1. yelle du reiacteur a pousser ou ben yelle de l’elice a tourner, acoursey q’al ét od le moteur ;
  2. le poêz, a caoze de la pezance de la terre sus la masse de l’enjin ;
  3. l’entr-emmancheùre entr lez forces de l’aer a jouer sus la portance e peis sus la herseriy :
          ‐ la portance, ét l’aele profiley a se dépllacer den l’aer q’en ét l’orine,
          ‐ la siley, q’ét la rézulte entr l’émouvement qi pousse l’aer e sti-ci qi le retiend.

Lez forces-ilae sont erpraezenteys od catr portants :

Cant le réopllane ét a voler tenant haot paraelh e va tenant d’erre paraelh, le poêz ét alivrae od la portance, la hersey ét yelle recompensey od la haley.


La portance, le cai le pus conseqent

Crochom deden od lez aeles q’ont mine de porter le réopllane.

V’ez-ti faet cas a lour fighure, coment qe le bord de devant de l’aele ét arondi e se finit en devenant terve on ne peut pus.


La filomiy de st’aele lu done ûne apartenance émayante e conseqente come j’om veù den la videio : al orine ûne diference de force entr le dessus de l’aele, q’ét vezae (l’arevers), e le dessour de l’aele, q’ét reuzae (l’adent).

Pour ûne aele de réopllane, la diference-ilae (ét « portance » q’al a nom) ét meney de l’adent (le pardessour) a aler devers l’arevers (le pardessus).

E l’elice de l’afaere-la ?

Istoêre d’en conter, od ûne vaile de batèo, la portance, al passe de l’adent (le côtae par devant le vent) devers l’arevers (le côtae par darriere le vent).

Faot ben se mettr de ça qheu caùze qe l’elice, al jeue come ûne vaile.

L’elice a ûne forme especiale. Cant q’al ét abrivey, qe le moteur ét ao roule, il se monte ûne force entr sez par-devant e sez par-darriere e den le coup, il s’orine ûne portance qi va mettr le réopllane a avancer … paraelh come un tire-bouchon.

Pour dire mecaniqe, l’elice ét un graement od puzieurs pales pllaceys règllement entourn d’un pirot. Ao coup qe le pirot-la se met a virer, le graement-la faet lez elices s’émouver den de la coulance come si q’il taent a avancer en cheverd od le viroer, grâce ez pales caleys en caere a venir se porter sus la coulance.

La portance, al vient don de la devietteriy d’ûne masse d’aer.

L’aele a tourner devire ûne masse d’aer.

D’aprés la treizieme loê de Newton, "dreit q’un corp A ét a forcer sus un corp B, le corp B va regoncer od la memme force sus le corp A, den le memme sens, maez a rebours come de just".

Mettom qe A, c’ét l’aele, B, c’ét l’aer. De ça, l’aele, come al ét a se dépllacer den l’aer, receit come ûne force contraere de cete-cid. Si qe l’aer ét devirae devers a bas, l’aele ét haley devers a haot den le coup.


Pour vouz en finir

Pour ervenir ez loês de la nature, la portance, n’y ara de yelle qe si qe le réopllane, il ét a avancer, e aoterment de ça, le réopllane, tant pus q’il peze, tant pus q’il devra aler d’erre.




Appel du dictionnaire
Mot exact (*) à traduire:

(*) si nom propre, insérer un blanc avant la saisie pour conserver la majuscule
   


Si besoin des services complets du Dictionnaire :